Plus qu'une simple tendance, un choix de consommation

Depuis quelques années, ils sont sur toutes les lèvres et dans tous les verres des oenophiles.
Mais plus qu'une simple tendance, consommer bio devient un choix et même un engagement.  

Les dénominations pour qualifier ces vins ne manquent pas. Mais ce n'est pas toujours très clair dans de nombreux esprits.
Qu'est ce que la biodynamie ? Quelle est la différence avec un vin bio ? Un vin naturel est-il plus "nature" qu'un autre ? Que choisir et comment m'y retrouver ?
Faisons le point ensemble pour tout comprendre sur ces méthodes de production.

Qu' est ce qu'un vin biologique ou vin bio ? 

Pinot Bleu - Le bio permet aux vins de mieux révéler l'expressivité du terroir.

Pinot Bleu - Le bio permet aux vins de mieux révéler l'expressivité du terroir.

L'agriculture biologique existe officiellement depuis 2012. Auparavant, seule la partie viticulture, travail
de la terre et des raisins, était prise en compte et non l'ensemble de la chaîne de production jusqu'à la mise en bouteille.
Aujourd'hui, en intégrant un label bio (AB, Ecocert, Demeter...), un domaine s'engage à respecter un cahier des charges strict fixé par l'Europe : 
cultiver la vigne tout en respectant le vivant et les cycles naturels

- refuser les OGM et toute autre manipulation génétique
- n’ajouter aucun traitement ou engrais chimiques, ni pesticides de synthèse
- lors de la vinification, réduire les ajouts d'intrants, c'est à dire un élément chimique entrant extérieur ajouté lors de la vinification (soufre, levures, produits chimiques...). 

L'avantage du vin bio ? Dans un vignoble mené en agriculture bio, les raisins sont plus sains, les racines vont plus profondément dans le sol. Elles puisent alors davantage les caractéristiques des terroirs, qui seront ainsi reproduites dans le verre lors de la dégustation. 

Qu'est ce qu'un vin biodynamique ?

Pinot Bleu - Une vigne en bonne santé pour un vin meilleur

Pinot Bleu - Une vigne en bonne santé pour un vin meilleur

Cette viticulture pousse la démarche encore plus loin. Produire du vin biodynamique traduit une volonté forte d’œuvrer dans le respect de l'environnement et de la biodiversité. C'est aussi le reflet d'une certaine éthique, produire moins mais produire mieux, pour une consommation meilleure, sûre et durable.

Les vignerons utilisant cette méthode d'agriculture essaient d’intensifier la vie du sol dans son ensemble afin qu’il y ait de meilleurs échanges entre la terre et la vigne.

Pinot Bleu - Les "cornes de bouse", fertilisant naturel utilisé dans les vignobles biodynamiques

Pinot Bleu - Les "cornes de bouse", fertilisant naturel utilisé dans les vignobles biodynamiques

Toujours dans cette optique de "prévenir au lieu de guérir", les vignerons enrichissent leur vignoble en pulvérisant par exemple des préparations à base de plantes ou d'éléments naturels (oligo-éléments, divers fumiers...), afin d’aider la vigne à se renforcer, à mieux se développer et surtout à mieux résister aux maladies. Très couramment utilisés par les domaine ou château produisant du vin biodynamique, les "cornes de bouse", qui une fois enterrées dans le sol, fertilisent le vignoble naturellement.                               

Tout au long de l'année, le vigneron va également suivre le calendrier lunaire, afin que la plante, le sol, le vin et les influences lunaires se combinent au mieux. 
A la cave, les intrants sont très fortement réduits dans la vinification du vin biodynamique, n'autorisant que l'ajout de levures, ou de sucre pour les vins pétillants (chaptalisation). Concernant l’utilisation du soufre, elle est fixée à un taux encore plus bas que pour le vin bio. A la clé on obtient un vin biodynamique parfaitement sain et en cohésion avec des valeurs environnementales.

Un peu d'histoire : C’est un penseur et philosophe, Rudolf Steiner (1861-1925) qui instaura les bases de cette mouvance aussi appelé anthroposophie. Le mot biodynamique est tiré de l'action de "dynamiser" ou macérer, action qu'effectuent les vignerons dans le cadre de la préparation de leurs traitements naturels.

Pinot Bleu - Rudolf Steiner

Pinot Bleu - Rudolf Steiner

Qu'est ce qu'un vin nature, naturel ?

Le vin naturel combine les techniques de production de ces deux dernières méthodes, en allant encore plus loin dans la limitation des intrants ou des techniques de modification du vin durant la fermentation. Les différences ne sont donc pas notables au niveau des cultures mais plutôt lors de la vinification et de la mise en bouteille, notamment en ce qui concerne l'ajout de soufre (SO2) destiné à stabiliser le vin.

Du raisin au verre : une histoire de soufre

Pour résumer, ce qui différencie très largement ces différentes catégories, c'est le dosage du soufre. Donc plus concrètement, qu'est ce que ça donne ? Voici pour vous guider, une évaluation des dosages autorisés pour chaque dénomination : 

  • Vin conventionnels rouge normes E.U : 160 mg/litre de soufre
  • Vin bio rouge issu de l’Agriculture Biologique : 100 mg/litre de soufre
  • Vin biodynamique Demeter (biodynamique) : 70 mg/litre de soufre
  • Vin rouge Association des Vins Naturels : 30 mg/litre de soufre
  • Vin S.A.I.N.S (Sans Aucun Intrant Ni Sulfites "ajoutés") : sans sulfites soit 0mg/litre de soufre

A la question "que choisir ?", il est clair que le seul véritable conseil reste de connaître l'origine exacte du produit, du raisin au verre. Pour cela, les grands labels de certification bio permettent de justifier d'une certaine rigueur de production respectueuse de l'environnement. Les AOC elles permettent généralement de justifier de l'origine. Cependant, il est important de ne pas oublier que derrière chaque bouteille de vin se cache des hommes, des femmes, un terroir ainsi qu'une biodiversité. Chercher à connaitre l'ensemble de ces éléments est déjà gage de qualité. 

Acheter un vin biodynamique plus sain, un vin naturel sans sulfites ou un vin bio et bon, c'est avant tout faire un choix, une démarche. Le choix de consommer mieux, de consommer un produit qui respecte notre planète, la terre et les êtres vivants.