Episode 2 : Sous les bons auspices de Bacchus, échos de vendanges

Les vendanges battent leur plein.
Le dénouement d'une saison entière de long travail approche.
La tension monte encore d'un cran. Il est encore un peu tôt, mais les pronostiques vont bon train pour le prochain millésime, qui malgré des rendements plus faibles s'annonce globalement très satisfaisant.
Voici quelques échos des vendanges, pris à la source, chez quelques uns de nos vignerons.

 

Domaine Pierre-André Dumas - depuis Odenas - Beaujolais

Sur les flancs du Mont Brouilly, à 484 mètres d’altitude, on récolte traditionnellement le gamay, mais aussi du chardonnay, sur les 18 hectares tenus par Pierre-André Dumas et sa famille.
C'est un terroir plein de caractère, il faut alors dompter ces parcelles pentues sur lesquelles pousse la vigne.
Les pressoirs sont lancés depuis quelques jours. Pierre-André vérifie la récolte avec rigueur, car ce sont ces raisins même mis en cuve qui feront les premiers jus du millésime 2017. 

Photos ci-dessus : Le raisin part en direction de la cuverie (à gauche) ; La cuerie ; mise en cuve des raisins (à droite).

 

Domaine de La Tour de Meix - depuis Le Vernois - Jura

21371154_1680019302011210_3086123641950283451_n.jpg

Pour Clémentine et Bastien Baud, les vendanges se terminent plus rapidement que prévu, après deux semaines de travail sous le soleil Jurassien.
Le millésime 2017 n'a décidément pas été facile.
Victimes de fortes gelées, les vignes ont perdu beaucoup de leur récolte. Les rendements peinent à atteindre les 15 hectolitres par hectares, au lieu d'une bonne quarantaine habituellement. 
Cependant, Clémentine se réjouit d'une excellente qualité des raisins récoltés. De jolies maturités, une belle concentration et une acidité parfaite, voilà qui promet "peu mais beau"
Les chardonnays sont maintenant en fûts. Le travail s'annonce à la cuverie, où les vinifications demandent tact et surveillance à chaque instant.

 

Domaine Talmard - depuis Uchizy - Bourgogne

 Au domaine Talmard, les vendanges ont commencé sous le soleil, heureux présage d'un beau millésime. Après avoir bloqué les maturités pendant plusieurs jours, les fortes chaleurs des dernières semaines ont été suivies d'une grosse pluie, faisant accélérer les maturités tant attendues sur les 30 hectares de vignoble.
Choisir la date de la récolte est toujours complexe. Il ne faut pas récolter le raisin trop tôt, le vin serait "trop vert" comme on dit dans le jargon, une aromatique avec des défauts, comme un goût d'herbe.
Trop mûrs, les raisins donneraient inversement un vin dont la conservation ne serait pas optimale.

Plan d'une machine à vendanger

Plan d'une machine à vendanger

Gérald Talmard et sa famille ont commencé par la parcelle de crémant, récoltée manuellement, tout comme la parcelle de pinot noir. Pour les parcelles de Mâcon-Uchizy et Mâcon-chardonnay, la récolte est mécanisée à l'aide de la machine à vendanger (plan à droite).

Le Marc de raisin quant à lui, part à la distillerie. Il sera mis à fermenter sous bâche jusqu'à janvier avant d'être distillé pour obtenir le célèbre marc de Bourgogne.
Les vendanges devraient se terminer la semaine prochaine.

Photos ci-dessus : Le raisin arrive en cuve (à gauche) ; Les pressoirs  ; la machine au lavage en fin de journée ; le marc dans la benne (à droite).

 

Domaine Schmitt-Carrer - depuis Kientzheim - Alsace

Ca pinote au domaine Schmitt-Carrer, au coeur du pays des cigognes !
Sylvie, Roland et Anne-Cécile ont surveillé les maturités pendant plusieurs jours.
Les derniers prélèvements analysés au mustimètre (outil d'analyse du degré d'alcool, voir photos ci-dessous) sont tombés : le raisin est à maturité, la récolte des pinots blancs et des gewurztraminer va pouvoir commencer. 

Des gelées tardives en avril sont à l’origine de ce lancement quelque peu anticipé. La famille alsacienne attend une belle concentration venant compenser des rendements là aussi plus faibles. Mais comme Sylvie l'explique "A choisir, nous préférons un millésime de qualité plutôt que de quantité. Mais lorsque nous dégustons les premiers jus une fois les fermentations terminées, quelle joie de découvrir le résultats de toute une année de travail".
Les vignerons nous donnent rendez-vous dans quelques mois, quand alors les premiers jus auront terminé leurs fermentations...  

Photos ci-dessus : prises de mesure au mustimètre (2 premières) ; le raisin passe à l'érafloir et au pressoir avant d'être mis en cuve (2 dernières)

 
_TAG7383.jpg

Domaine Rossignol-Février - depuis Volnay - Bourgogne

Sécateurs en main, Frédéric Rossignol, s'entoure d'une troupe de vendangeurs passionnés du di-vin nectar revenant chaque année. Car au domaine, on vit cette période à l'épicurienne, comme un moment de partage. Vivre le vin, jusqu'au bout, avec passion. 

Frédéric se plaît à dire "qu'il n'y a pas de vendange sans bonne bouffe et sans bons vins.". Mais revenons à nos raisins !
Ici, à Volnay, au coeur de la Bourgogne, on a longtemps tremblé, mais cette année on a échappé au gel et à la grêle. Les rendements autorisés atteignent 54 hectos récoltés par hectares, un chiffre assez exceptionnel que ne suivra pas Frédéric. "On a un millésime exceptionnel en route. Mais il faut pas tirer trop la vigne, nous on restera sur notre trentaine d'hectos." précise t-il. 
Le pinot dans la peau, c'est un peu l'adage du domaine Rossignol-Fevrier. On le chouchoute, on le bichonne de la vigne à la mise en bouteille. Et cette année, le vigneron bourguignon est enthousiaste quant à la qualité des baies, laissant présager un beau millésime à venir. 
 

 

Domaine de la Foliette - La Haye-Fouassière - Loire

Depuis une semaine, les vendanges ont commencé dans le Muscadet, en région Nantaise. Après une saison ou Dame Nature a quelques peu fait des siennes, Denis Brosseau et Eric Vincent récoltent le fruit de leur labeur.
Le bel été passé a permis aux vignes de developper des grappes nombreuses très prometteuses.
La pluie est venu juste au bon moment. 25mm en une nuit, il y a une quinzaine de jours, suivi de fortes chaleurs, ce qui donne des raisins bien mûrs avec du jus.  
L'ambiance est conviviale, l'équipe des 25 vendangeurs parcoure les rangs des 40 hectares, les seaux se remplissent aussi vite que les journées passent. Déjà les vendanges arrivent à leur fin.

Crédit photos : merci aux domaines La Tour de Meix, Dumas, Talmard, Schmitt-Carrer, Rossignol-Fevrier et La Foliette pour leur contributions.