En route pour les vendanges avec la Team PinotBleu

carte.jpg

Lundi, suite à une invitation de notre amie bloggeuse Miss Vicky Wine nous sommes partis dans le pays du Beaujolais, pour une expérience unique : participer aux vendanges du Château des Moriers à Fleurie, charmant petit village situé entre Lyon et Mâcon, en appellations Fleurie et Moulin-à-Vent. Pour la petite histoire, le nom de l'appellation vient du fait qu'il y a des décennies de cela, les coteaux étaient jonchés d'une multitude de moulins, le vignoble actuel ayant été planté qu'à la suite du démantèlement de ces moulins.

Dès notre arrivée, très tôt le matin, nous avons été saisis par la beauté et le charme de ce terroir. Le château des Moriers est une exploitation familiale d'une dizaine d'hectares situés sur un terroir de granites roses. Le vignoble est composé de gamay, cépage phare de la région, dont les plus vieux pieds atteignent les 65 ans.

Nous avons alors rejoint l'équipe d'une dizaine de vendangeurs près de la cuverie avant de nous rendre à la première parcelle, où se trouvaient également Gilles, Michel ,Régis et les autres membres de la famille. Il y avait aussi Anne-Victoire, alias Miss Vicky Wine, que nous étions très heureux de revoir. 

Avant de commencer à récolter nos premières grappes, Michel, l'un des vignerons, nous a briefé sur la manière de bien couper le raisin avec ou sans sécateur. Ce n'est pas aussi facile qu'il n'y parait ! Cela demande force et finesse à la fois. Mais d'après Gilles, Anne-Victoire et Michel "La Team Pinot, ce sont de bons élèves !" 

Dans les vignes, l'ambiance est très conviviale. On discute de la vie dans toutes les langues, on plaisante, on échange des points de vue, des souvenirs de récolte... des liens forts se tissent, c'est la magie des vendanges.

Avant de porter les premiers raisins à la cuverie, Michel et Gilles ramassent quelques seaux avec nous. Gilles dit que c’est en vendangeant que l’on vérifie l’état sanitaire réel du raisin. Les commentaires vont bon train dans les rangs "Le gel et la grêle nous ont beaucoup affectés, cette année nous aurons du beau raisin mais en petite quantité." 

Lorsque le seau est rempli de grappes, on crie alors "Jarlot !" pour que le vendangeur-porteur vienne récupérer son contenu. Le jarlot est en fait un outil ressemblant à une hotte comportant une grille au fond, servant à porter des kilos de raisins en une seule prise. Lorsqu'il est plein à son tour, le porteur verse son contenu dans de grands bacs tirés par le tracteur. 

La prochaine étape consiste à ramener la récolte jusqu'à la cuverie. Le raisin est alors déchargé sur un tapis élévateur appelé "décuveur à bandes". 

Ici, le gamay sert à la production de vin rouge. Pour cela, le raisin est alors passé à l'érafloir afin de séparer les grains de raisins des rafles, qui ne sont pas très bénéfiques au vin. Ensuite, les raisins passent sur un second tapis appelé "encuvateur", afin d'être mis en cuve (béton, inox, résine...), lieu où le raisin va fermenter et devenir...vin.

Après avoir terminé les fermentations et macérations alcooliques, le jus recueilli, appelé jus de goutte, est alors passé à la presse (pressurage) pour en récolter un jus plus dense et plus corsé...le vin de presse. Parfois, celui-ci sera alors vieilli en barriques pendant plusieurs mois. Michel nous a transmis sa passion en nous faisant visiter le chai à barriques, creusé à 2 mètres du sol dans le safre. Composée de chaux et de roches, cette cave garde tout au long de l'année une température et une humidité stable, idéale et nécéssaire au vieillissement des vins.

Les vins y resteront une dizaine de mois avant d'être mis en bouteille.

À la fin de la journée, nous sommes rentrés fatigués mais heureux d'avoir partagé ces bons moments et appris tant de choses.

Un grand merci à toute la famille et l'équipe du Château des Moriers pour leur accueil si chaleureux et cette belle journée en leur compagnie !