« La vie n’appartient pas à la Terre, la vie est un don à la Terre »

J’espère que vous êtes prêts,aujourd’hui nous nous attaquons à un concept un peu compliqué : la biodynamie (mais ça ne nous fait même pas peur !) 

Mon premier réflexe a été de regarder sur Internet ce que c'était :             « L’agriculture biodynamique, appelée communément biodynamie, est un système de production agricole issue du courant ésotérique de l'anthroposophie. »

Je crois qu’on est guère plus avancé ! Reprenons !

Avant : 

Je partais vraiment de rien ! Pour moi, la biodynamie était une création marketing dans l’air du bio mais sans réel fond ! 

J’avais tout faux ! (🙈) 

Pour tenter de comprendre la biodynamie, je me suis renseignée auprès de personnes expertes :

  • Nicolas Joly, un pionnier dans la biodynamie
  • Frédéric Geschikt (président de DEMETER France, label de biodynamie)
  •  Gérard Laurent, un de nos vignerons certifié DEMETER. 

Après trois entretiens téléphoniques avec de tels spécialistes, j’avais des informations tant théoriques que pratiques ! 

J’ai compris et donc j'étais prête à vous démontrer que la biodynamie est une réelle philosophie

Après: 

Quand j’ai appelé les trois personnes citées au-dessus, je me doutais que cela allait être des entretiens de qualité. Cependant, je vous avoue que je m’attendais pas à entendre de tels discours! Les trois m’ont parlée de la nature avec un tel respect, c’était incroyable ! 

Avant toute chose, j’ai demandé à Nicolas Joly de m’expliquer ce qu’était la biodynamie.  Pour m’aider à comprendre, il m’a d’abord exprimer un concept simple mais tellement vrai :  « la Vie n’appartient pas à la Terre mais la Vie est un don à la Terre » ( moi aussi j’ai trouvé ça beau ! ) Cette vision offre une autre perspective sur la manière de traiter la terre   (non?) 

Et la biodynamie Horty ? Ne vous inquiétez pas, je ne l’oublie pas ! On y va juste pas à pas parce que la biodynamie s’inscrit dans une « idéologie » complexe, car peu répandue.  

Nicolas Joly illustre l’objectif de la biodynamie comme l’intention de         «  renforcer l’expression de la vie sur le lieu où on est ». (vaste programme ...)

Nicolas Joly

Nicolas Joly

A ce moment là, une question est venue à mon esprit : « Quelle différence avec l’agriculture biologique ? » 

La nuance est subtile mais importante : l’agriculture biologique laisse la nature s’exprimer alors que la biodynamie, comme l’explique Frédéric Geschikt, « utilise des faibles quantités de matière pour avoir des impulsions positives sur le sol ou la vigne,pour avoir des plantes en meilleure santé ». 

Frédéric Geschikt

Frédéric Geschikt

Je vous avez prévenu que la nuance est subtile . 

 On a l'aspect théorique. Mais personnellement j'aime bien être pragmatique et donc avoir aussi des éléments de l'ordre pratique .  Gérard Laurent m'a vraiment aidé à saisir l'application de la théorie dans la vie réelle. Il m'a raconté que, pour lui la conversion à l'agriculture biodynamique est venue par étape . Tout est venu d'un constat simple : «  mettre par terre quelque chose ( un désherbant)  qui tue les plantes alors que je voulais cultiver des plantes, cela me semblait pas cohérent » (c'est vrai qu'en y réfléchissant ...) 

Gérard Laurent 

Gérard Laurent 

 Pour lui la biodynamie passe par un réel (ré) apprentissage du travail de la terre. C'est en observant, en interprétant l'aspect des feuilles ou de la terre, que le vigneron sera capable d'ajuster ses gestes. Gérard Laurent, lui, passe 3h par jour dans ses vignes pour les observer et comprendre leur besoin. (oui trois heures !) 

Il a également réappris à utiliser du compost naturel et à le fabriquer. 

Dans la démarche de biodynamie il existe aussi un réel soin de la biodiversité avec la plantation "d'engrais verts" (trèfle,légumineuse ...). Ces derniers, en plus d'enrichir en azote le sol, vont apporter des insectes, des vers de terre ... 

Tout cela ce sont des exemples de  pratiques qui marchent. Le président de DEMETER me l'a confirmée : les résultats de la biodynamie se voient à la fois par les vignerons qui s'aperçoivent que la vigne est en meilleure santé mais également de manière scientifique.

Je pense que vous avez compris l'intérêt de réaprendre à travailler les sols. Mais le ciel dans tout cela ? 

Et oui! Le ciel est un outil indispensable en biodynamie! (je vous assure !)  

Pour utiliser le ciel, les vignerons utilisent le calendrier lunaire. Ce dernier va leur permettre de savoir quand effectuer certaines actions. Ils s'adaptent aussi à la météo. 


Mais vous le savez, on ne vit pas dans un monde parfait et les maladies existent. J'ai donc voulu savoir comment un vigneron en biodynamie pouvait traiter une maladie. J'ai pas été déçue par les réponses (oh que non !) 

"Une maladie ne doit pas se combattre mais se comprendre"

Ok mais concrètement ? (mon esprit pragmatique toujours ! ) 

En biodynamie, une maladie est traitée par l'application efficace des traitements. Le vigneron fera plus attention à la qualité de pulvérisation du traitement plutôt qu'à la quantité. Le traitement par une "médecine alternative"  (comme pour nous les Hommes) est également une possibilité  Ainsi, l'année dernière pour traiter du mildiou (une maladie répandue pour les vignes, qui s'attaque aux feuilles ), Gérard a utilisé de  huile essentielle d’orange douce . Et ça a marché ! (incroyable non ?) 


J'ai vraiment apprécié en savoir un peu plus sur la biodynamie. J'ai vraiment compris qu'il y a plus qu'un enjeu marketing, il y a un réel respect de la vigne et de la nature . J'ai été impressionné par ces entretiens ! 

J'espère que la biodynamie n'a (presque) plus de secret pour vous ! 

A la semaine prochaine !