Interview stylée de Blanc coco

Sa vie va changer d'orientation à la suite d'un cours de cuisine avec Mercotte (critique culinaire, blogueuse, animatrice télévisée et gastronome française). En 2007, la créative Marie-Laure va se lancer dans un blog culinaire dans lequel elle va décider de mettre en valeur ses desserts dans un univers poétique et pur autour de la couleur blanche.
 


- Hello Marie-Laure ! Pouvez-vous vous définir en 3 hashtags
Je dirais #créative, #passionnée et #volontaire !

- Quel a été votre parcours ?
J'ai été à l'école des arts appliqués à l'école de Condé à Lyon, où j'ai fait un BTS d'architecture d’intérieur. A la suite de ça, j'ai passé le concours de l'école des Gobelins pour la formation de réalisateur multimédia. J'ai alors été prise à Annecy pour 2 ans en alternance.
En sortant de l'école, j'ai travaillé pendant 7 ans en tant que Directrice Artistique pour plusieurs agences et je me suis mise à mon compte en ayant pour objectif de donner des cours de cuisine et faire de la photo à coté. Mais en fait, le côté photo a pris le dessus et je me suis développée dans les photos "lifetime" et mariage. C'est l'activité que je pratique depuis 7 ans maintenant.

- Comment vous est venue la passion de la cuisine ?
La passion de la cuisine est venue à la suite d'un cours de cuisine que mes parents mon offert en 2007 chez Mercotte. Elle n'était pas du tout connue à l'époque.
J'ai fait l’expérience gourmande avec ce cours de cuisine et ça m'a décomplexé de l'image que j'avais de la cuisine. Je me suis dit que c'était un terrain de jeu et suite au conseil de Mercotte, j'ai commencé à faire mon blog.
Ce blog était d'abord là pour partager mes recettes avec mes proches et petit à petit, j'ai eu des lecteurs d'ailleurs. J'étais surprise de voir les commentaires des gens qui posaient des questions via mon blog.
C'est par là que j'ai commencé à faire de la photo, ce que je ne faisais pas du tout avant.

- Comment devient-on Styliste culinaire ?
Pour ce métier là, il faut être ouvert et avoir un regard artistique, s'inspirer du cinéma, de la peinture, de la littérature, etc.
Il existe aujourd'hui des formations qui commencent à sortir le bout de leur nez. Après, personnellement je n'ai pas de formation propre à mon activité, je suis autodidacte, j'ai appris sur le tas.

- Le stylisme culinaire : métier gastronomique ou métier artistique ?
C'est entre les deux, c'est artistique dans le sens où la composition est très importante sur les couleurs, les textures. Et il faut raconter une histoire qui est en rapport avec l'histoire du plat et de la recette, donc il faut aussi s'intéresser à tout ce qui est gastronomique.

- Y a-t-il des tendances stylistiques qui se dessinent au fil du temps ?
Les tendances ont beaucoup évoluées, grâce notamment à tous ces domaines cuisine santé et bien-être. Je pense qu'on est toujours dans quelque chose de lumineux. Aujourd'hui il y a une nouvelle tendance, celle des images très sombres, très noir où ils mettent plus en avant les textures avec des clairs obscur.
Moi je suis sur un style très clair et minimaliste. Aujourd'hui, on voit pas beaucoup de choses comme ça. Je m'inspire beaucoup de ce que font les pays scandinaves, on verra surement cette tendance émerger chez nous dans un moment.

- Le blanc c'est une couleur qui veut dire quoi pour vous ?

Pierre Soulage

Pierre Soulage

Je ne sais pas trop répondre à cette question, je prends souvent l'exemple de Pierre Soulage qui s'inspire et qui a bâti son œuvre sur le noir.


Je suis sur une recherche permanente sur ma relation avec le blanc ! (rire)
Ce que j'aime dans le blanc c'est que c'est une couleur pure, qui fait référence à l'enfance. J'aime que le blanc mette en valeurs les produits et laisser leurs couleurs s'exprimer totalement.

-Quelle est votre photo préférée ?

C'est celle de la panna cotta au thé blanc. C'est une image que j'aime beaucoup.
C'est une de mes premières photos en total blanc et c'est avec cette photo que j'ai remporté le prix de la photo du festival des influenceurs culinaire l'année dernière aux Folies Bergère. C'est une image à laquelle je suis attaché, c'est ma photo coup de cœur !
Recette de la panna cotta au thé blanc


-Quel restaurant à vos yeux a un style incomparable ?
La cuisine de William Ledeuil avec son restaurant "Ze Kitchen Galerie" à Paris.
Je l'ai connu sur un salon culinaire il y 7 ans quand j'ai commencé mon blog. Il n'avait pas encore d'étoile au guide Michelin. Je suis allée manger à 4-5 reprises dans son restaurant et à chaque fois j'ai été bluffée. J'adore sa cuisine : il mêle l'esprit asiatique avec le contemporain. En sortant, c'est à chaque fois une claque culinaire !
C'est quelqu’un qui est pour moi emblématique.  

Crevette Obsiblue, condiment mangue-curcuma - William Ledeuil

Crevette Obsiblue, condiment mangue-curcuma - William Ledeuil

- Quelles valeurs avez-vous envie de transmettre ?
J'aime le coté authentique. C'est vrai que par rapport à mon blog de cuisine, j'ai souvent été démarchée par de nombreuses marques et je sais que certain vivent de ça et c'est très bien mais j'ai envie que mon blog reste quelque chose que je maitrise.
Tout ce qui est collaboration, partenariat, je fais très attention à trouver des choses qui me parlent !
Ensuite, niveau esthétique, c'est très important pour moi : j'essaye d'avoir un vrai regard et parti pris sur les images. "Less is more" moins j'en mets, mieux c'est ! Chaque élément a son importance et je n'ai pas envie de polluer mes lecteurs avec beaucoup d'images.
Dans ma charte éditoriale je vais essayer de mettre plus en avant les histoires "d'hommes", des histoires de chefs, pour raconter leurs visions de la cuisine. J'ai envie de m'orienter vers ces pistes là !

-Qu’avez vous aimé dans PinotBleu ?
PinotBleu est un vrai coup de cœur. Je ne connaissais pas du tout les vins en biodynamie. Je trouve que votre démarche est très intéressante sur des producteurs qui font du vin bio.
J'ai trouvé l'application très bien faite, la charte éditoriale sur la marque très belle.
Je suis une amatrice de vin, mais je n'y connais pas forcément grand chose ! J'ai du mal avec le vin blanc avec des sulfites et je sais que vos vins sont moins chargés en sulfite donc ce sont les seuls que je peux boire par exemple !
J'ai vraiment aimé votre positionnement et le fait que vous soyez une start-up, je pense qu'il faut aider à les faire connaitre ! 

-Un avis sur le bio ?
J'essaye d'acheter le plus souvent possible bio.
C'est pas facile de changer ses habitudes alimentaires, mais c'est sûr que c'est un gage de qualité pour moi, donc quand je fais mes courses, j'essaye de faire attention à ça. Je veux faire mes courses de manière éthique et avec des produits bio et sains !

-Quel ingrédient peu connu avez-vous découvert et apprécié ces dernières années ?
La poudre d'açaï ! C'est une poudre de myrtille énergétique bio que je travaille dans mes pâtisseries, dans mes smoothies ou dans la crème Budwig. Je trouve ça intéressant, ça apporte une couleur et une saveur particulière.

-Quelle est votre arme de séduction gastronomique ?
Ça sera forcément un dessert ! J'aime me fixer des challenges, et faire des montages complexes que je fais sur plusieurs jours. Il faut que le rendu à l’œil soit réussi ! 

-Quel votre péché mignon ?
Y en a pleins ! (rire)
J'adore la nougatine !!! 😍

- Pour nos lecteurs affamés, avez-vous une recette phare à leur recommander ?
Il y a une recette que j'aime beaucoup ! Ce n'est pas une recette de moi, c'est une blogueuse de Strasbourg qui s'appelle Beau à la Louche. Elle a entreprit la quête du flan pâtissier parfait ! Elle a fait une vingtaine d'essais pour arriver à une recette finale et pour moi sa recette est absolument parfaite ! A chaque fois que je la fais je retourne en enfance, avec de beaux parfums de vanille, une texture extraordinaire et quand on coupe au couteau, c'est moelleux.
C'est une recette que j'affectionne particulièrement et que je recommande !

Recette du flan pâtissier de Beau à la Louche