La Vallée du Rhone, un vignoble au fil de l'eau

Les Côtes du Rhône,  de Condrieu à Avignon, en passant par Tain l'Hermitage, offrent une multitude de cuvées, teintées de jaune paille, de rose soutenu, de violet profond, de grenat lumineux... Une palette de couleurs, et d'arômes, complexes, infinis, guidés par l'Homme, les différents sols et leur encépagement. 

La partie Nord dite septentrionale

Elle fait la part belle, en rouge, à la Syrah, un des rares cépages au féminin. Les appellations célèbres et prestigieuses Hermitage et Côte-Rotie offrent quelques cuvées les plus recherchées au monde. Si le vignoble de Côte-Rôtie acceptent jusqu'à 20% de viognier dans les assemblages, c'est pour apporter une finesse incomparable, mais aussi perpétuer une tradition où la complantation était monnaie courante. En d'autre terme, les anciens ne se préoccupaient guère de ce qu'ils mettaient dans la cuve, tant que le vin tiré était bon. Parenthèse utile, puisque certains pays, dont notre chère France, ne cessent de redécouvrir des vieilles variétés de raisins, ramenés au goût du jour, tout comme les légumes oubliés, largement revenus dans nos assiettes. De la même façon, les autres appellations tolèrent l'introduction de roussannes ou marsannes dans les cuves de rouge, de façon plus anecdotique. 

Il existe aussi les fameux Saint Joseph et Crozes-Hermitage, qui se déploient dans les deux couleurs. S'en suit le confidentiel Cornas, vignoble qui semble garder une identité paysanne, un profil rustique, à part entière. Collées sous Lyon, les terrasses de Condrieu offrent des vins aux bouquets explosifs, aux palais opulents. Une micro appellation Château Grillet donne toutes ses lettres de noblesse au viognier, un vignoble en monopole d'où la minéralité ressort. Enfin, toujours en blanc tranquille (sans bulle), le Saint Péray, voisin du Cornas, dénombre quelques belles pépites. Quelques vignerons y produisent encore un vin effervescent autrefois célèbre, du même nom. Au coeur de ces fameuses appellations, de nombreuses cuvées à prix sages s'affirment également, sous les noms de Côtes du Rhône, Coteaux de l'Ardèche, collines Rhodaniennes...

La partie méridionale

Dans la Vallée du Rhône est planté principalement du roi Grenache, colonne vertébrale du célèbre Châteauneuf du Pape. Pour compliquer la tâche, cette appellation majestueuse autorise 13 cépages, aussi bien en blanc qu'en rouge. En rouge également le Mourvèdre, la Syrah, le Cinsault, la counoise, le picardan. En blanc la clairette, la Roussanne, le Picpoul, le Bouboulenc...Quelques vignerons façonnent même des cuvées monocépage, 100% Mourvèdre, 100% Grenache. Mais ces terroirs ensoleillés sont tout de même de la culture de l'assemblage. Le grenache donnera son indiscutable lot de gourmandise et de sensation douce et fruitée, alors que la Syrah viendra épicer le palais comme le moulin à poivre vient réveiller le moelleux d'une viande. 

Si Châteauneuf du Pape est la star incontestée de la Vallée du Rhône sud, d'autres appellations tirent largement leur épingle du jeu. Gigondas, Vacqueyras, Cairanne, Rasteau, pour ne citer qu'eux. Et certains vignobles donnent des vins singuliers, comme le Tavel qui ne se déploie qu'en rose, rare vin rosé capable de vieillir,  le Célèbre Muscat des Beaumes de Venise, gorgé de soleil, à la douceur sucrée envoûtante, ou en encore le Rasteau version Vin doux Naturel, vinifié comme un Porto. 

La Vallée du Rhône a bien d'autres choses à dire, cette petite balade le long du fleuve n'a pas révélé tous ses secrets. Un vignoble se découvre patiemment, au fil des rencontres, des dégustations des plats locaux, arrosés des divins nectars offerts par Dame Nature!