3 clés pour bien servir vos vins !

Qui n'a pas bu une soupe de vin rouge dans une brasserie, un Bourgogne blanc glacé dans un café branché et dans un verre inadapté ?!

Ce n'est parce que certains professionnels négligent le service du vin que l'on ne peut pas bien faire à la maison !

PinotBleu service du vin

1/ Le verre

N'allez pas investir dans une verrerie de luxe aux multiples modèles que vous allez casser en un rien de temps, mais ne servez pas non plus vos précieux nectars dans des calices de piètre qualité.  

Un seul verre suffit à tous les vins, souvent d'ailleurs appelé Universel dans les gammes de nos chers fabricants. Pas trop grand, pas trop lourd, pas trop large, et surtout... pas trop cher !

Il aura tout simplement un pied, une jambe (eh oui !) et surtout une forme de tulipe, refermée vers le haut, pour concentrer les arômes, et retenir le vin que vous allez faire tournoyer lors de vos précieux moments de détente...

 

2/ La carafe

S'il y a verres, il y a carafe. De la même façon inutile de dépenser des fortunes, optez pour du simple, du solide. Et n'oubliez pas qu'une simple cruche à eau, ou autre pichet, fera l'affaire à l'occasion. 

Son usage est réservé aux vins rouges jeunes, pour aider les arômes à se déployer, gommer un léger défaut de réduction (cf. les défauts du vin) ou dompter un élevage parfois trop appuyé (goût boisé, vin très jeune...)

Il ne faut pas avoir peur d'oxygéner certains blancs, lorsqu'ils se présentent aussi "fermés" (arômes peu causants).

Mais résumons le propos en utilisant des verres adaptés, dans lesquels l'oxygénation se fera de manière progressive, au fil de la dégustation.

 

3/ La température  

Un blanc trop froid, un rouge trop chaud ?? Comment faire? 

Un blanc sec et jeune sera servi dans la plupart du temps bien frais. Sortir du frigo et ouvrir ! Dès lors qu'il est élevé en fût et qu'il montre un profil plus opulent, il sera servi un peu moins "frappé". Une demi-heure en dehors du réfrigérateur pour faire remonter gentiment la température, et le tour est joué ! A la même température seront servis les rouges fruités, légers, tout comme le Brouilly de chez Pierre André Dumas. Et particulièrement en été ! Environ 12°C.

Les rouges de caractère seront servis autour des 18°C, pas plus chaud, gardons le vin chaud pour le marché de noël !  

Pour simplifier les choses, mieux vaut trop froid que trop chaud, car rien ne presse en matière de dégustation ! Le vin se calera tout seul à bonne température au fil de la conversation...

Petit conseil de rigueur en cette période de grosses chaleurs, prévoir un petit seau avec quelques glaçons, au risque sinon de goûter à un breuvage brûlant!

 

Bonne dégustation à tous !