Jura : l'appellation qui grimpe

Le Jura est une région qui perpétue une tradition viticole et gastronomique riche et passionnante. Qui n'a jamais entendu parler de la "percée du vin jaune", ou dégusté un délicieux comté affiné ? 

Les types de vins produits ici sont intimement liés à une série de cépages autochtones, et aux plus répandus chardonnay, gamay et pinot noir.

 

Le savagnin et le fabuleux vin jaune

Commençons par l'incontournable savagnin qui donne les fameux vins jaunes, ces nectars mystérieux...

 D'un point de vue vinification, le vigneron place son vin dans des fûts, qui contrairement aux vins classiques, ne sont jamais remplis pendant l'élevage. Faire le niveau de vin dans un fût s'appelle "ouiller". Cette manipulation évite l'oxydation des vins. Dans le Jura cette oxydation ménagée provoque l'apparition d'un voile de levure dans le tonneau, qui donnera ce goût inimitable de noix, de curry, de fruits secs... Cette famille de vins dits oxydatifs ont une longévité impressionnante, il méritent aussi un carafage prolongé.
Un côtes du Jura pour prétendre à la dénomination Vin Jaune doit rester au moins 6 ans et 3 mois en fût avant d'être embouteillé dans l'inimitable clavelin, contenant 62cl. Pour finir, il existe une appellation consacrée uniquement au vin jaune, le pittoresque village de Château-Chalon.

Le vin jaune ou autre vins de voile sont à déguster avec le comté, pour l'harmonie évidente, mais ils accompagnent aussi le célèbre poulet au vin jaune et morilles. Certains l'invitent même avec le homard. Les possibilités sont infinies.

 

Le chardonnay et autres merveilles

Le chardonnay, célèbre dans les contrées bourguignonnes, est très présent dans le Jura. Il est souvent assemblé au savagnin, élevé sous voile, ou ouillé, plus classiquement. Nombres de vignerons ont prouvé son potentiel en monocépage (non assemblé) pour le bonheur des dégustations à l'aveugle ! 

Le Poulsard ou Ploussard comme il est appelé à Arbois donne des vins rouges très clairs, au goût intrigant de fumé, sauvage, unique en son genre. Il est le compagnon idéal de la saucisse de Morteau. Le trousseau, rouge aussi, donne des vins très fruités, souvent plus consensuels que l'illustre Poulsard. Le pinot noir et le gamay sont présents, pour des résultats souvent concluants. 

Le vin de Paille est un vin issu de raisins séchés sur paille comme son nom l'indique. Il est extrêmement sucré, très concentré. De nombreux acteurs ont recours au séchage en caisse plastique au grand désespoir de certains puristes, qui voient dans la société hygiéniste une mise en danger de la tradition. Ce vin est souvent confondu, à tort, avec le vin jaune. Ils sont pourtant diamétralement opposés.

Le Macvin est un assemblage de jus de raisins et de Marc. On le connaît en blanc comme en rouge. Il se consomme en apéritif, en digestif, à toute heure...

Enfin, le Crémant du Jura ne cesse de progresser et donne des résultats très intéressants dans de nombreux domaines. Il est souvent plus "vineux" que les autres crémants, et offre une réelle alternative au Champagne.

 

Il y aurait encore tellement à dire sur cette belle région, qui se réinvente continuellement, tout en puisant dans les racines du temps.
Une visite s'impose : les paysages sont magnifiques et l'accueil irréprochable !