Entretien avec Christophe et Martine Réthoré

Bonjour Christophe et Martine ! 

Première question, franc-jeu : est-ce qu'on te surnomme Chri-Chri ou Totoff ? 😄

(Rires) Au Domaine on m'appelle Totoff !!

Alors, d'où venez vous ? 

De Saint-Rémy-en-Mauges, dans le Val de Loire, entre Nantes, Angers et Cholet.
C'est un endroit très peu connu en terme de viticulture, entre l'Anjou, le Muscadet et les Coteaux d'Ancenis. Historiquement on y produit du vin depuis 1837. C'est une région riche en métaux : or, fer, uranium et c'est un terroir passionnant. 

 

Quelle est l'histoire du Domaine ? 

En 1938 mon père a créé le Domaine avec son cousin, que j'ai ensuite repris. 
Depuis tout petit, je suis dans les vignes avec mon père. Je me suis vite passionné par ce métier là et ça a été naturel de reprendre le Domaine. 

Quelle est votre répartition dans les tâches du Domaine entre vous deux ?

Je (Christophe) m'occupe de la vinification. J'aime beaucoup faire ça. Je gère aussi les clients professionnels. 
Je (Martine) gère l'administratif du Domaine et tous les clients particuliers. 

Cela fait 25 ans qu'on travaille ensemble avec Martine et ça prend bonne tournure ! 

On est très pris à notre production et c'est rare qu'on se déplace tous les deux ! On vous fait honneur ! [Merci !! 👍🏻]

Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?

Le réveil ! 
Blague à part, étant hors appellation, on a la possibilité de faire les vins qu'on a envie de faire. J'aime chercher, découvrir, tester de nouveaux élevages en cuve, en bois... Nous sommes libres, tout en respectant le cahier des charges de l'IGP. 

On garde toujours un pied dans les vignes : je veux m'imposer d'être dans les vignes et si nous avions 60 ha, je ne pourrais m'occuper que du commerce alors nous restons à 40ha. 

Ce qui nous fait lever c'est notre polyvalence. On touche à tout et on aime ça !

PinotBleu Réthoré-Davy

Vous êtes certifiés Terra Vitis. Pourquoi ? 

Aujourd'hui on ne peut pas occulter l'agro-environnement. 

J'ai choisi Terra Vitis puisque c'est évolutif : on progresse d'année en année, sans retour. Ici zéro désherbant et on se rend compte que nos vignes se portent mieux. On est aujourd'hui beaucoup plus proche de l'environnement. Aussi, nous faisons partie d'un groupe de vignerons avec lequel nous nous rencontrons et échangeons. 

On profite de l'expérience de l'agriculture bio et on apporte aussi d'autres choses, sur la biodiversité par exemple. On a implanté des haies avec différentes espèces d'arbres pour faire venir des prédateurs, de la faune auxiliaire. On a aussi installé des typhlodromes. La biodiversité nous amène à ne plus utiliser aucun produit insecticide aujourd'hui. Quand on a un souci, on met un kaolin ou une argile et ça se passe très bien. Tout cela demande beaucoup d'observation et c'est très plaisant !

 
La biodiversité nous amène à ne plus utiliser aucun produit insecticide aujourd’hui.
— Christophe Réthoré
 

Vous reviendriez à une agriculture chimique ? 

Hors de question ! Ca c'est oublié ! On peut faire sans, avec d'excellents résultats. Notre idée est d'être autonomes au maximum et donc indépendants des lobbies agrochimiques. Jamais je ne reviendrai en arrière. 
En revanche il faut être vigilants à la "répondance" de la plante. La vigne met de nombreuse années à gagner en fertilité et en qualité de bois. Il faut 20 ans pour basculer totalement à une viticulture entièrement durable. 

PinotBleu Réthoré-Davy bouteille

En trois mots comment définir ce vin ?

Loire pour sa fraicheur et sa vivacité, 
Always : il s'ouvre toujours avec plaisir, 
Rondeur : en bouche il est rond et agréable. 

C'est un vin typé de la Loire ? 

Un chardonnay comme celui-là ne peut être produit qu'en Val de Loire. Les marées océaniques apportent beaucoup de fraicheur dans nos vins. 
Celui là est très frais et c'est ce que nous cultivons, en vendangeant suffisamment tôt. Il y a aussi de la tension dans nos vins liée aux terroirs de quartz. 

A ce sujet, quelles caractéristiques le sol apporte t-il à ce vin ?

Avec des schistes sur 50cm, la vigne est expressive en termes de végétation. Cela apporte de la fraicheur aromatique, comme le fait de laisser peu d'herbe dans les rangs.

Et alors, avec quoi le servir ? Avec qui !

Ce vin c'est l'"éveille-papilles" : le premier vin du repas, à servir avant même l'apéro ! 

On peut aussi le servir avec le poisson, éventuellement des coquillages, et il super avec des crustacés.
C'est pas un vin prise de tête : c'est un vin avec lequel on se fait plaisir, à boire debout, quand on commence à cuisiner et que les amis arrivent ! 😊