Si la viticulture bordelaise certifiée verte demeure modeste (7 %) comparé à l'Alsace (14 %), rien ne saura freiner le mouvement "vertueux" qui la traverse aujourd'hui.

Le mode de production agrobiologique progresse très rapidement au sein du vignoble aquitain. Les chambres d’agriculture d’Aquitaine sont fortement impliquées dans l’accompagnement des viticulteurs qui souhaitent se convertir à l’agriculture biologique. Elles sont attachées à promouvoir un modèle de développement garantissant aux viticulteurs la viabilité économique de leurs exploitations tout en étant écologiquement responsable.

PinotBleu - Domaine des Gravennes

Le bio, une approche agronomique de l'agriculture

« Préserver et développer la vie et la fertilité naturelle des sols, leur stabilité et leur biodiversité, prévenir et combattre le tassement et l’érosion des sols et nourrir les végétaux principalement par l’écosystème du sol. »

L’agriculture biologique met au cœur de son système le fonctionnement « naturel » du sol. L‘objectif est d’obtenir un équilibre entre le sol et la plante avec une alimentation des plantes provenant majoritairement du sol. Cet objectif est assez facilement réalisable en viticulture pour des vins d’appellation où les exports globaux sont modérés (vendange) par rapport aux apports au sol (restitutions liées à la gestion des enherbements de l’inter-rang, bois de taille, marc de raisin, éventuellement engrais verts). Cela suppose un bon fonctionnement du sol et des précautions agronomiques dans les interventions.

PinotBleu - Grappe de raisin

Les vins biodynamiques : le graal pour le respect de l'équilibre naturel

Pour obtenir la certification en biodynamie, il faut au préalable être certifié en agriculture biologique (ou être en cours de certification). Il y a donc un « tronc commun » entre la viticulture biologique et biodynamique, mais la biodynamie va beaucoup plus loin dans le sens où elle prescrit le respect des cycles naturels et de la vie des « organismes agricoles » c’est-à-dire de la vie d’un domaine viticole pensé dans son ensemble. Une sorte de démarche bio assortie d’une démarche spirituelle, d’un mode de vie et d’agriculture en osmose avec la nature, un équilibre de la vigne avec son environnement proche tout d’abord, mais également très lointain (influence des astres).

La biodynamie est un système de production inspiré par l’anthroposophie et dont le maître à penser est le célèbre Rudolf Steiner (philosophe et agronome autrichien).

Elle consiste dans les grandes lignes à réhabiliter et intensifier la vie organique au sein des vignes (innombrables micro-organismes présents dans le sol, le sous-sol et sur les vignes), dans le but de mieux respecter l’environnement et de permettre la plus juste expression du terroir dans les vins ; mais aussi à prendre en compte les cycles lunaires et les positions planétaires (pour leur influence sur la vie et la croissance des plantes) ; améliorer la qualité des sols et des vignes naturellement, par des préparations issues de matières végétales, animales ou minérales (les préparâts) pulvérisées à dose homéopathique pour renforcer les vignes ou dynamiser les sols ; travailler les sols par labours pour les aérer. Les doses de sulfites maximales sont plus faibles que pour la viticulture biologique.

PinotBleu - Main tenant une grappe

Cette démarche fait beaucoup plus débat que le bio et ses défenseurs passent parfois pour des illuminés, pourtant, pour de nombreux dégustateurs, les vins biodynamiques comme les vins biologiques, semblent l’emporter sur les vins conventionnels du point de vue de la qualité organoleptique.